15 mai 2007

Adieu, petite twingo

twingoMa chère petite Twingo, (Boumbo 4X4 Ranger pour les intimes)

Toi et moi, ça a été une belle et longue histoire. Avec ses hauts, et ses bas, mais on peut dire une belle histoire.

Mais voilà, aujourd'hui, la page est tournée. Je te restitue à ta première propriétaire car je suis maintenant une grande fille qui travaille assez pour ne plus avoir à partager. Essence, assurance, carte grise et le reste, je peux désormais assumer tout cela seule. Mais ne t'inquiète pas, je n'oublierai jamais tous ces bons moments passés ensemble. Et puis, je te reconduirai parfois, c'est certain. Car même si ma nouvelle tuture est impeccable, faut pas croire, mais ta carrosserie toute cabossée va me manquer (c'est elle qui faisait tout ton charme). Je te le répète, mais pas une de tes bosses n'a été l'objet de mon ressort.

Il y a eu le sale gamin qui a lancé un caillou sur le parking de la halle aux chaussures et qui a fait un macaron sur le pare-brise (bien plus gros qu'une pièce de 2 euros comme ils disent dans la pub chez Carglass, là, c'est plutôt gros comme un billet de 20.) Mais il était beau, ce macaron.

Il y a eu le chauffard qui a défoncé la portière en quittant le Win's avec sans doute 2 grammes dans le sang. Pas de coordonnées laissées sur le pare-brise, on s'en serait douté.

Il y a eu le barbec, chez Nath. Quand je dégustais tranquillement mon taboulé-chipo et que tu étais tranquillement garée sur le trottoir devant la jolie maison du quartier résidentiel des parents de Nath. Un joli trottoir... en pente. Et une vieille BX (elles sont toujours vieilles, les BX) sans frein à main garée juste devant. Je me souviendrai toujours de mes copains me demandant « Hé, c'est à toi la Twingo avec la BX encastrée dans le capot ? ». Et moi qui rigolais en croyant à une blagounette..... Pôôôôvre petite Twingo. Dâmnée BX !

Ce qui va me manquer aussi, c'est la portière côté passager qui brandouille. Qui refuse de fermer parfois (souvent). Qui a ainsi failli nous faire louper notre séance de ciné avec maman. On se voyait déjà en train de tenir la portière de toutes nos forces sur l'autoroute pour pas qu'elle s'envole..... Cette portière qui laisse s'infiltrer le vent et qui fait que tu es obligée de mettre la radio si fort.

Et l'embout de la manivelle des vitres, qui tombe à chaque fois que tu veux la baisser et qui fait que tu t'égratignes tous les jours pendant les grosses chaleurs.

Et le pare-choc arrière, lieu de prédilection de tous les matous du quartier en matière de marquage de territoire. Une belle auréole impossible à faire disparaître (visuellement et olfactivement parlant). Du balai les chats ! C'est MA voiture ! Je n'en suis jamais venue à faire moi-même pipi sur le pare-choc, mais peut-être que j'aurais du, pour en finir une bonne fois pour toutes et mettre les choses au clair.

Il y a aussi les « petits ronds » qui indiquent le niveau d'essence. Quand tu mets 10 euros, tu crois que tu as fait le plein car tous les petits ronds sont remplis. Tu parles ! A peine au bout de la rue, il n'y a plus que 3 petits ronds remplis... Ils marchent bien ces indicateurs, j'te jure !

On aurait du s'en douter dès le début, avec ton immatriculation « ATN », qui fait sûrement dire aux gens, dans les embouteillages « Ah T'es Nulle »...

Mais tout cela, ça fait tout ton charme.

Enfin bref, avec tes 12 ans et tes 300 000 km passés, je trouve que tu es encore très bien pour ton âge et tout ce que tu as vécu, et je te remercie de m'avoir emmené si loin (si on ajoute les mini-trajets collés un à un). Tu restes ma voiture préférée. Mignonne, pratique et maline !

Et je souhaite à ta vilaine remplaçante jeune, impeccable, diesel et toutes options que l'on vive une aussi belle histoire ensemble...

Posté par barblabla à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Adieu, petite twingo

Nouveau commentaire